lunedì 21 agosto 2017

Signaler les violations de vos droits pour la visite en France en 2017 des rapporteurs spéciaux de l'ONU pour les droits des personnes handicapées

http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/03/signaler-les-violations-de-vos-droits.html

La France a demandé la visite en 2017 des rapporteurs spéciaux de l'ONU concernant les droits de personnes handicapées et la convention CDPH.

Nous devons signaler les violations des droits que nous connaissons, sous la forme de descriptions factuelles, aux rapporteurs spéciaux. Hospitalisations forcées, traitements forcés, traitements dégradants, contentions, isolements, mises sous tutelles forcées, endoctrinement, discriminations, pour motif de handicap psycho-social ou d'histoire médico-psychiatrique.

La soumission des observations se fait en suivant ce lien.
https://spsubmission.ohchr.org/

Faites passer le message s'il vous plait.

Rappel: Commentaire général 1 relatif à l'article 12 de la Convention Droits des Personnes Handicapées, paragraphe I.7

  http://www.ohchr.org/EN/HRBodies/CRPD/Pages/GC.aspx

On se sert de mythes pour justifier la privation des droits des personnes diagnostiquées malades mentaux, par Paula J. Caplan, campagne Prohibition Absolue

 

 

http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/05/on-sert-de-mythes-pour-justifier-la.html

On se sert de mythes pour justifier la privation des droits de l'homme envers les personnes diagnostiquées comme malades mentaux.

par


14 mars 2016

Qui dans ce monde devrait avoir le droit de prendre des décisions au sujet de leur vie, définir qui doit perdre ce droit et décider que la communauté médicale et les tribunaux prennent le contrôle?


Bien que personne dans l'histoire, pas même l'Omnipotente American Psychiatric Association - qui produit et bénéficie puissamment de la «Bible» des troubles mentaux - n'aie trouvé une définition seulement à moitié bonne de la «maladie mentale», et malgré le fait que le processus de création et d'application des étiquettes de la maladie mentale ne soit pas scientifique, n'importe laquelle de ces étiquettes peut être utilisée pour priver la personne ainsi marquée de ses droits humains. C'est terrifiant. Cela devrait terrifier ceux qui sont ainsi étiquetés et ceux qui ne le sont pas, car la privation de droits de l'homme pour des motifs totalement arbitraires est inhumaine et immorale.

Repenser la sécurité publique - Plaidoyer pour le 100% volontaire en santé mentale, par Sarah Knutson, campagne Prohibition Absolue

http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/08/repenser-la-securite-publique-plaidoyer.html

Repenser la sécurité publique - Plaidoyer pour le 100% volontaire, 

par SARAH KNUTSON, 15 février 2016.

Originellement publié sur le blog Mad in America.

Campagne Prohibition Absolue, blog absoluteProhibition.org.

Traduit aussi en italien sur le blog Il Capellaio Matto.



Principe 28: Nous exigeons la fin de toute intervention psychiatrique involontaire. 
Peu de temps après avoir publié ce principe de la 10ème Conférence annuelle sur les droits de l'homme et l'oppression psychiatrique (Toronto, 1982, traduit en français sur ce blog), les commentaires suivants sont apparus sur ma page Facebook:

« Il faudrait que cela soit remplacé par quelque chose d'autre, nous devons avoir de solides soutiens nous devons prendre soin les uns des autres. »

« Eh, vous, les radicaux, la maladie mentale est une maladie physique qui nécessite l'attention d'un médecin spécialement formé. Si vous n'aimez pas le traitement partez pour un île déserte [sic] où vous pourrez souffrir sans déranger les autres. »

Les mèmes internet pour la campagne prohibition absolue des hospitalisations forcées et des traitements forcés

http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/08/les-memes-internet-de-jules-malleus.html

Je vous propose une série de mèmes à partager sur internet pour la campagne en faveur de la prohibition absolue des hospitalisations forcées et des traitements forcés, en application de la Convention ONU CDPH, relative aux droits des personnes handicapées.
Ces images sont sous licence creative commons: vous pouvez partager librement ce travail sur vos blogs ou sur les media sociaux, en indiquant l'auteur et ce blog (la vignette). Vous pouvez traduire les images dans une autre langue, si vous le désirez. Dans ce cas, laissez-moi un message sur ce blog, et je placerai ici le dessin à partager dans votre langue.
La campagne est internationale. Ces images sont en anglais, en français, ou dans d'autres langues.
Creative Commons License
Permissions beyond the scope of this license may be available at http://depsychiatriser.blogspot.com/.

A propos de la torture psychiatrique par Initially NO - Campagne prohibition absolue


Campagne pour la prohibition absolue des hospitalisations forcées et des traitements forcés.


http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/08/a-propos-de-la-torture-psychiatrique.html 
Publié en anglais in extenso sur le site de Initially NO
.




Initially NO a rassemblé art, graphismes, récit, essai et les articles de la CDPH contenant des droits qui lui ont été refusés, dans une composition belle et émouvante affirmant une demande de justice. Puisque l'art et les graphismes font partie intégrante de son travail et que je ne peux pas reproduire la disposition ici, je partage son introduction et quelques exemples du travail artistique et je vous invite à visiter l'original sur son site afin d'apprécier l'effet complet. http://www.initiallyno.com/

Le déni de nos droits de l'homme


Les droits qui me furent refusés encore et encore pendant une période de 14 ans (1998-2012) réveillent en moi de tels sentiments que cela ne me fait pas souhaiter essayer de parler de ceci à nouveau.
Cela me fait tellement de peine, c'était si douloureux, cela me gêne de me souvenir, mais cela me dérange encore plus de savoir que plus de 5700 personnes sont soumises à une telle horreur, chaque année dans l'état de Victoria, en Australie, des personnes qui disent vigoureusement « Non, je ne le veux pas », très clairement, et qui sont ensuite placées sous des ordonnances de traitement communautaire forcé et qui sont torturées avec des injections forcées, de l'électricité et des rendez-vous verbalement abusifs, qui doivent être respectés, ou bien elles seront mises en détention arbitraire à nouveau. Cela me fait mal que les personnes qui disent qu'elles ne souhaitent pas prendre des prescriptions psychiatriques soient ensuite soumises pendant plus longtemps au système.
Lorsque vous refusez d'être injecté, ils font cela. Un ambulancier m'a dit qu' « il n'était qu'une petite roue dans un grand engrenage. » C'est le symbolisme de ceci et aussi profiter des filles. Autrement dit, beaucoup de mains sur une petite jeune femme, comme je l'étais, tandis qu'on la déshabille et qu'on abuse d'elle.
C'est ce qui se passe lorsque vous avez des menaces de traitements pires comme les électrochocs et la détention si vous ne vous pésentez pas pour une injection bimensuelle de "dépôt". Je devais faire semblant d'être contente avec ce scénario, à ce point. (J'ai renoncé ici aux mots de juron exprimant mon vrai sentiment, afin de me conformer à la campagne prohibition absolue de la CDPH de l'ONU.)
Article 15 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées

Droit de ne pas être soumis à la torture ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

1. Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. En particulier, il est interdit de soumettre une personne sans son libre consentement à une expérience médicale ou scientifique.


Je n'ai pas mérité d'être torturée par le système psychiatrique.
Ce n'était pas pour mon bien!


(traduit de l'anglais)

"Traitement", poésie par Jhilmil Breckenridge

http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/08/traitement-poesie-par-jhilmil.html

C'était un traitement
Ces mains rampant sur votre corps
Le poison injecté
Comme vous êtes dépouillée
Traînée le long du couloir,
La légère odeur de formaldéhyde
Et de phényle

C'était un traitement
Le rire des infirmières
La condescendance des médecins
Poser les mêmes questions
Tous les jours
Jusqu'à ce que vous prononciez les mots qu'ils veulent entendre

C'était un traitement
C'était un traitement
C'était un traitement

Dans un hôpital avec des fenêtres condamnées
Dans un hôpital avec plus de gardes
Que de médecins

C'était un traitement
Le réveil
Aux odeurs d'aliments avariés
Le rire des gardes
La sonnerie de leurs téléphones cellulaires
Dans votre cellule

C'était un traitement
Amitié avec Rajan, guide touristique venu d'Ajmer
Qui parlait de l'amour, de la perte et du désir,
Bavant, les pieds dans les chaînes,
Ses yeux me racontent cent histoires

C'était un traitement
Prendre une mère à ses fils,
C'était un traitement

Et quand ils enlèvent tous les derniers lambeaux de la dignité humaine
Avec vos vêtements, la peau sur vos os,
Le rire dans vos yeux, et le soleil sur votre langue
Ils marchent avec la tête haute
Ce sont des médecins, vous voyez
Le traitement est le nom du jeu

Et c'était un traitement


(traduit de l'anglais)

martedì 8 agosto 2017

Poésie et art par Jhilmil Breckenridge, "Staring", Campagne Prohibition Absolue

Publié sur le blog de la campagne Prohibition Absolue

http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/08/poesie-et-art-par-jhilmil-breckenridge.html 


Versione italiana: http://www.ilcappellaiomatto.org/2016/03/solitudine-di-jhilmil-breckenridge-no.html

Solitude, par Jhilmil Breckenridge



"Regarder Fixement  (Staring)"


Si tu regardes fixement dehors à travers une fenêtre grillagée
Un jardin désolant un certain matin de septembre
Si le margousier dans le jardin te rappelle ta maison
Vaste, vieux, intemporel
Si tu te souviens quand tu jouais sous un margousier à Allahabad
Et tu peux presque entendre le rire des enfants qui jouent
Dans la chaleur d’une après-midi étouffante de juin
Et parce que la fenêtre est étroite et barrée et ne peut pas s’ouvrir
Parce que tu veux respirer la liberté
Parce que tu veux prendre une douche sans qu’ils ne te regardent
Parce que tu ravales en silence tes hurlements
Parce que ton esprit a commencé à se brouiller
Parce que ta langue a commencé à marmonner
Parce que tu as commencé à baver
Parce que tes doigts tremblent quand tu écris
Parce que les mots Ritalin Prozac Depakote Lithium
Ont commencé à résonner comme une poésie
Parce que tu sens ta résistance lentement mourir
Parce que tu commences à dire les mots qu’ils veulent entendre
Parce que tu sais que le regard vernissé dans les yeux des autres
Est aussi dans tes yeux
Parce que cette jonction entre le muscle et l'os s'affaiblit
Parce que tu dors pendant des heures
Parce que maintenant tu souris à tes médecins
Parce que tu cries quand le bazar roulant de la machine ECT est amené 
Parce que personne ne se soucie
Parce qu'une fois que tu es marquée, tu le seras pour toujours
Parce qu'autrefois les asiles étaient des exhibitions de phénomènes
Parce que l'asile n’est pas ce qu’il signifie
Tu retournes regarder fixement
          Regarder fixement
                    Regarder fixement
                              Regarder fixement
                                        Regarder fixement
                                                  Regarder fixement
                                                            Regarder fixement
                                                                      Regarder fixement



Jhilmil Breckenridge est poète, écrivaine et activiste dans le domaine de la santé mentale. Actuellement elle est au Royaume-Uni pour un doctorat en Ecriture Créative, centré sur la Santé Mentale. Elle a été emprisonnée par deux fois illégalement en Inde. Les lois sur la santé mentale existantes en Inde suscitent en elle l'horreur et elle aimerait faire quelque chose pour les changer. Pour la contacter jhilmilbreckenridge@gmail.com 

(Traduit de l'anglais par Erveda Sansi et Jules Malleus.)

lunedì 7 agosto 2017

Jhilmil Breckenridge: Talk about your mental health #ItsOkBaatKaroShorts

Jhilmil Breckenridge - Poèm

that was treatment
those hands crawling on your body
the poison injected
as you are stripped
dragged along the corridor,
the faint smell of formaldehyde
and phenyl

that was treatment
the laughing of nurses
the condescension of doctors
the asking of the same questions
everyday
until you utter the words they want to hear

that was treatment
that was treatment
that was treatment

in a hospital with walled windows
in a hospital with more guards
than doctors

that was treatment
the waking up
to odours of stale food
the laughter of guards
the ringing of their cellphones
in your cell

that was treatment
befriending of rajan, tour guide from ajmer
who spoke of love, loss and longing,
drooling, his feet in shackles,
his eyes telling me a hundred stories

that was treatment
taking a mother from her sons,
that was treatment

and when they strip every last bit of human dignity
along with your clothes, the skin on your bones,
the laughter in your eyes, and the sun upon your tongue
they walk with their heads held high
they are doctors, you see
treatment is the name of the game
and that was treatment

"Je dois être morte et partie en enfer" par Katherine Tapley-Milton, récit de torture au neuroleptique Haldol, campagne "no forced treatment"


http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/04/je-dois-etre-morte-et-partie-en-enfer.html

"Je dois être morte et partie en enfer" par Katherine Tapley-Milton [1]

Campagne de soutien à l'interdiction absolue de l'hospitalisation et du traitement forcé.
Article publié le 6 mars 2016 sur le blog de la campagne:
https://absoluteprohibition.org/2016/03/06/i-must-have-died-and-gone-to-hell-katherine-tapley-milton/

 
Mon psychiatre à Centracare [2] était étranger et avait un accent difficile à comprendre. Il m'a toujours traité comme si j'étais une enfant mauvaise. Quand il est parti pour deux jours, il m'a donné une dose excessive de 30 mg de Haldol. Il a dit que c'était: « pour me garder hors des ennuis ». Vous deviez vous mettre en ligne pour vos pilules et je n'avais pas d'autre choix que de prendre le médicament, sinon le personnel serait devenu méchant et m'aurait forcé à le prendre.

Medici e infermieri impuniti per la morte di Franco Mastrogiovanni




Medici e infermieri impuniti per la morte di Franco Mastrogiovanni

 http://www.osservatoriorepressione.info/medici-infermieri-impuniti-la-morte-mastrogiovanni/

A meno di un mese dalle motivazioni della sentenza della Corte d’appello del processo Mastrogiovanni, sul tavolo del procuratore generale di Salerno arriva l’istanza da parte di Avvocati senza Frontiere, di impugnare la sentenza d’appello che, condannando medici e infermieri per la morte di Franco Mastrogiovanni, «gli ha garantito sostanziale impuntità». E’ quanto messo nero su bianco dai legali della Onlus parte civile nel processo sulla morte del maestro elementare di Castelnuovo Cilento, avvenuta nel reparto psichiatrico di Vallo della Lucania il 4 agosto 2009 dopo 4 giorni di trattamento sanitario obbligatorio. La sentenza della Corte d’Appello di Salerno, a inizi novembre 2016, ha condannato tutti i 18 indagati revocando però le misure interdittive e sospendendo le pene.

87 ore di Costanza Quatriglio

http://www.doc3.rai.it/dl/portali/site/news/ContentItem-b30634ef-6701-4707-ad3a-732f1c9343c9.html

87 ore di Costanza Quatriglio

» Segnala ad un amico
87 ore
Undicesimo appuntamento con Doc3, la serie  di documentari d’autore che raccontano  il mondo e la complessità delle varie culture.
87 ORE sono quelle registrate dalle telecamere di sorveglianza all’interno del reparto psichiatrico di un ospedale pubblico a Vallo della Lucania. 87 ore in cui medici e infermieri sorvegliano a distanza i pazienti e tra loro Francesco Mastrogiovanni , maestro elementare , che dal reparto non uscirà vivo dopo cinque giorni di un trattamento sanitario obbligatorio che si trasforma in un trattamento di tortura e in un reato di omicidio.
Il film di Costanza Quatriglio ricostruisce attraverso i video acquisiti nel processo le tappe di questo percorso crudele , disumano e illegittimo. Dall’arrivo in ospedale al letto di contenzione con le caviglie e i polsi legati da cinghie per cinque giorni ininterrottamente , Francesco non verrà mai visitato, mai curato o nutrito , mai neanche lavato. Un lager dei nostri giorni nella civilissima Italia, all’interno di un’istituzione pubblica messo a nudo da telecamere di sorveglianza che sempre di più contribuiscono a far luce su atti criminosi.
Il film parte da un soggetto della regista , di Luigi Manconi e di Valentina Calderone dell’Associazione A Buon Diritto, è patrocinato da Amnesty International e coprodotto RAI3 e DOCLAB  di Marco Visalberghi.
Un documentario unico nel suo genere, un documento prezioso per far luce su quel reparto psichiatrico e aprire una seria discussione sulla legittimità dell’uso della contenzione fisica nei reparti psichiatrici degli ospedali e sull’ esito sempre più frequentemente negativo dei trattamenti sanitari obbligatori.

Costanza Quatriglio ha esordito nel 2003 con il film L’isola alla Quinzaine de relaizateurs del festival di Cannes.  Nel 2009 al festival internazionale di Locarno ha presentato ne l'Evento Speciale il documentario -  trasmesso su Rai Tre da Doc3 - Il mio cuore umano sulla cantante italiana Nada Malanima. Nel 2013 ha diretto Terramatta, vincitore del Nastro d'Argento come Miglior Documentario 2013.




domenica 6 agosto 2017

L'appel à la mobilisation du CHRUSP et son importance, par Bonnie Burstow, campagne Prohibition Absolue

 

 
http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/08/lappel-la-mobilisation-du-chrusp-et-son.html

http://depsychiatriser.blogspot.it/2017/08/lappel-la-mobilisation-du-chrusp-et-son.html

http://www.ilcappellaiomatto.org/2016/06/bonnie-brustow-perche-e-necessario.html 

L'appel à la mobilisation du CHRUSP(*) et son importance, par Bonnie Burstow, paru le 5 février 2016, campagne Prohibition Absolue.
Article posté originellement sur le blog BizOMadness, écrit par Bonnie Burstow, universitaire, activiste.
Divers textes des Nations Unies ont commenté le traitement forcé, l'enfermement sous contrainte, ou les deux (pour plus de détails, voir Burstow, 2015a), et un certain nombre de compléments vraiment importants à la loi internationale se sont matérialisés. Le plus important est sans doute la Convention Relative aux Droits des Personnes Handicapées. Qu'est-ce qui la rend si importante? Pour une part, le fait que cette convention historique prévoit rien de moins qu'une interdiction totale du traitement non consenti et de l'enfermement non consenti des personnes qui n'ont enfreint aucune loi.